Par Mathilde Thibault

Le Panathlon Wallonie-Bruxelles, à l’initiative de Philippe Housiaux, son Président, a organisé le second volet du colloque intitulé « Le sport, l’esprit de l’humanité », le vendredi 31 mars 2017 dans la Salle des Congrès de la Maison des Parlementaires. Cette initiative bénéficiait du soutien de Christine Defraigne, Présidente du Sénat de Belgique, et de Thierry Zintz, Président du Panathlon Belgique.

Ce colloque a réuni de nombreux représentants du milieu sportif et des différents cultes et courants philosophiques reconnus en Belgique sur le thème de l’intégration à travers le sport et, plus particulièrement sur la question de la conciliation parfois difficile entre les règles sportives et l’expression des convictions philosophiques ou religieuses.

En effet, comme l’a rappelé Christine Defraigne, Présidente du Sénat, le sport est un véritable « ciment social », il est « porteur de paix ». Philippe Housiaux a ajouté que le sport « apaise les tensions entre les communautés ». Les articles 7bis, 11bis et 22bis de la Constitution belge rappellent les valeurs de solidarité intergénérationnelle, d’égalité des genres et de respect de l’intégrité des enfants. Selon Philippe Housiaux, le sport permet de mettre en pratique ces articles et se doit de répondre aux objectifs fixés dans ces articles de la Constitution.

Ainsi, l’objectif de la journée était de signer une Déclaration commune prônant des valeurs fédératrices et inclusives du sport. Cet objectif a été atteint à l’issue de discussions constructives, permettant à chaque partie représentée d’exprimer son avis sur la question.

Les représentants du sport paralympique (Comité Paralympique Belge) ainsi que l’association en charge de l’intégration des personnes atteintes d’un handicap mental dans le sport (Special Olympics Belgium) ont rappelé l’importance du sport en tant que vecteur d’intégration, son accès à tous devant être favorisé.

Afin de porter la voix les différentes confessions philosophiques et religieuses, le colloque a rassemblé les représentants de la Conférence Episcopale de Belgique, du Consistoire Central Israélite de Belgique, du Culte Anglican de Belgique, de l’Eglise Orthodoxe de Belgique, de l’Exécutif des Musulmans de Belgique et de l’Union Bouddhique Belge. Un représentant du Centre d’Action Laïque était également présent rappelant que « la laïcité n’est pas une opinion mais la liberté d’en avoir une ». Unanimement, ces représentants des différents cultes et courants philosophiques ont reconnu les liens étroits entres les valeurs sportives et les valeurs religieuses et laïques. Le « fair play », le dépassement de soi et la solidarité sont en adéquation avec ces valeurs. Le corps et l’esprit sont complémentaires.

Les femmes sont mises à l’honneur dans la Déclaration qui a été signée à la fin de cette journée de discussions, consacrant le rôle indéniable joué par les mères. Plus généralement, la Déclaration commune souligne le rôle important de tous les acteurs en charge de l’encadrement de la pratique du sport. Il résulte de cette Déclaration commune que, chaque individu est riche de ses valeurs mais qu’il accepte en franchissant « les portes de l’espace sport » de se conformer aux règles du sport sans mettre en exergue ses convictions de façon ostentatoire ou intolérante.